Dans cet article, je vous explique pourquoi réussir vos objectifs dépend de votre mental et comment obliger celui-ci à servir vos intérêts au lieu du contraire.

La question posée par Jack, en commentaire de mon article récent « Développer la combativité positive et réussir ses projets », m’a inspiré l’article d’aujourd’hui. Il me demande en effet si la réussite dépend forcément du mental et s’il est obligatoire d’avoir des outils concrets pour réussir.

 Le mental est le moteur de l’esprit.

réussir par le mentalisme Je lis fréquemment des phrases du même genre que celle extraite d’un des commentaires très récent de ce blog :  «  je me laisse embarquer par le mental  » .

Cela voudrait dire que le mental serait l’une de nos facultés, du même ordre que le subconscient par exemple, et que l’on pourrait éventuellement décider de ne pas l’utiliser, lorsqu’il ne va pas dans le sens de nos intérêts.

Mais il s’agit d’une erreur de langage, et même d’une confusion de sens : dans cet exemple, l’auteur de ce commentaire (que j’apprécie beaucoup par ailleurs) confond « mental » et « intellect ».

Le mental, ce n’est pas une partie de l’esprit ou une faculté particulière. Sa définition la plus simple est la suivante :  « ensemble des dispositions psychiques de quelqu’un » (Petit Larousse).

Cela veut dire qu’il ne représente pas que l’intellect (qui est la faculté de forger ou de saisir des concepts par la pensée), mais réellement l’ensemble des dispositions et aptitudes de l’esprit.

Il englobe donc TOUTES les facultés psychiques, que celles-ci soient conscientes ou inconscientes, qu’elles soient dues à l’intellect ou aux émotions, qu’elles soient réfléchies ou non.

Le mental est tout simplement le moteur de l’esprit.

Vos états d’esprits conditionnent votre réussite

En fait, le mental est le seul et unique outil dont dispose l’être humain pour conduire sa vie.

Or, tout comme une voiture ne conduit pas toute seule, le mental ne conduit pas tout seul non plus !

Lorsque ce n’est pas notre volonté qui le conduit, c’est le subconscient qui le fait. C’est le cas par exemple lorsque nous dormons, lorsque nous réagissons de manière irraisonnée face à une émotion, ou encore lorsque nous n’avons pas besoin de réfléchir à ce que nous faisons (comme par exemple respirer). Comme vous le verrez plus bas, c’est en fait le cas dans l’immense majorité des actes et décisions de votre vie.

Bref, tout ce que nous faisons ou ressentons, sans aucune exception, est dû au mental.

Cela veut dire que la volonté, le courage, la combativité, de même que la peur, le doute ou la procrastination sont des états d’esprit dus exclusivement au mental.

Or, la réussite et l’échec dans vos objectifs sont directement conditionnés par vos états d’esprit. S’ils sont positifs, vous réussirez ; s’ils sont négatifs, vous échouerez. C’est aussi simple que cela !

Si je parle de « vos états d’esprit » plutôt que de « votre état d’esprit », c’est parce qu’ils sont multiples et interfèrent les uns entre les autres. Vous pouvez en effet être très volontaire, mais en même temps avoir peur de réussir ou douter de vos capacités.

Lorsque cette peur ou ces doutes sont plus importants que votre volonté consciente, celle-ci va buter en permanence sur ces états d’esprit négatifs.

Il vous appartient donc de contrôler vos états d’esprits et de les orienter positivement.

 Votre subconscient détermine vos décisions.

 C’est bien beau, Pascal, mais comment puis-je contrôler mes états d’esprits pour qu’ils soient positifs et me mènent à la réussite ?

Eh bien, en éduquant votre mental et en lui imposant qu’il travaille exclusivement pour vos intérêts !

Cette réponse vous paraît trop facile ? Pourtant vous avez réellement et totalement le choix de la manière dont va se comporter votre mental.

Comprenez d’abord que si vous ne vous préoccupez pas de développer (et d’entretenir) volontairement vos forces mentales positives, vos décisions seront le plus souvent conduites par vos  états d’esprits négatifs.

Comme le montre la pyramide ci-dessous, sachez en effet que l’immense majorité de vos décisions sont d’origines inconscientes et régies par votre subconscient (vous prenez ces décisions sans les avoir consciemment désirées)

pyramide du mental

Comme vous le constatez, la proportion des décisions que vous prenez consciemment est extrêmement faible par rapport à celles que votre subconscient vous dicte ! Je peux d’ailleurs vous dire que sur ce schéma, la proportion des décisions conscientes est volontairement très exagérée, uniquement afin qu’elle soit visible. En moyenne, chez l’adulte, la véritable proportion est d’environ 1 décision/action consciente pour 3000  à 4000 décisions/actions inconscientes !

Quand à vos décisions réflexes, ce sont elles qui vous permettent de survivre en mode « animal ».  Elles relèvent également de l’inconscient (puisqu’elles ne passent pas par la réflexion) mais elles sont à la fois automatiques et instantanées. Elles peuvent même échapper totalement à l’activité cérébrale, comme la plupart des fonctions vitales par exemple.

Avez-vous peur de réussir ?

Le problème est que si vous le laissez faire, votre subconscient n’en fait qu’à sa tête !

Évidemment, il s’agit là d’une litote, puisque la tête, c’est vous ;)

Mais comprenez-bien que votre subconscient, qui fait partie intégrante de votre mental, est d’abord programmé pour assurer votre sécurité immédiate face aux dangers potentiels que vous croisez.

Or, plus votre parcours de vie (notamment dans votre enfance) a été ponctué d’échecs, de blessures, de croyances négatives, de peurs, etc., plus votre subconscient vous amène à voir du danger partout.

C’est ainsi que vous développez des états d’esprit négatifs.

Votre mental se trouve alors en difficulté face à vos désirs conscients. Pour éviter les risques, il barre la route de votre réussite… au lieu de vous y amener.

En définitive, lorsque vous laissez votre subconscient en pilotage automatique, il vous amène à cultiver la peur de la réussite !

Vous êtes l’unique maître à bord

Vous pouvez alors avoir l’impression qu’atteindre vos désirs ne dépend pas seulement de vous mais aussi et surtout des circonstances, des opportunités, voire du hasard ou du destin (je ne crois ni à l’un ni à l’autre), bref, que cela dépend des autres.

Rien n’est plus faux ! Chaque pas que vous faites vous appartient et ne doit strictement rien au hasard, ou aux autres. Ce pas est le résultat des décisions que vous prenez à chaque instant, même si celles-ci sont dues à votre subconscient, ou résultent de réflexes.

Personne n’a pris ces décisions à votre place. Ce qui revient à dire que vous êtes totalement et intégralement responsable de ces décisions, même si elles ne résultent pas de votre volonté.

 Vous pouvez dompter votre subconscient et lui dicter votre réussite !

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez peu à peu dompter votre mental et prendre le contrôle de votre subconscient, tout en améliorant la qualité de vos décisions conscientes.

Bref, vous pouvez tout simplement obliger votre mental à vous obéir et vous amener à la réussite !

C’est tout le sens du Mentalisme (c’est à dire du développement des capacités mentales), tel que je le développe depuis des années dans mon activité de coaching.

Des exercices graduels et des outils concrets, dont on retrouve un grand nombre dans les arts martiaux permettent en effet de « dresser » le mental à être à votre service au lieu du contraire.

Ces outils sont accessibles à tout le monde, sans exception. À condition de le vouloir !

Ils s’acquièrent l’un après l’autre, dans le cadre d’une discipline qu’il faut impérativement décider d’adopter si vous souhaitez être le pilote de vos projets et donc de votre réussite.